drapeau anglais drapeau allemand

Le Week Number Roll Over numéro 2, ou le bug des GPS du 6 avril 2019

Le Week Number Roll Over numéro 2, ou le bug des GPS du 6 avril 2019

C’est fait ! Après un nouveau cycle de 1024 semaines comme prévu depuis son lancement, le système de numérotation du calendrier des GPS est repassé à zéro. La dernière réinitialisation en date du 6 avril 2019 aura fait couler beaucoup d’encre, entre discours alarmistes et inquiétudes des utilisateurs. Si cet événement restera peut-être gravé dans l’esprit de bons nombres d’entre nous, plusieurs personnes ignorent encore tout du pourtant mythique « bug des GPS ».


Un bien drôle de bug


L’origine de ce bug remonte à bien longtemps, depuis la mise en route du système de positionnement par satellite en janvier 1980 et est étroitement lié au système de numérotation de ce dernier. Ce système s’apparente à une horloge qui permet d’indiquer aux différents récepteurs GPS une date précise à un instant donné. Son fonctionnement est d’ailleurs très particulier, pour deux principales raisons :


Il compte en nombre de semaines


Contrairement à la nomenclature définie pour les dates à l’échelle internationale (jours, mois, année), l’horloge interne des GPS compte en nombre de semaines. Un chiffre entier représente le numéro de semaine en cours et s’incrémente au fur et à mesure que le temps passe.


Son espace de stockage est de seulement 10 bits


Chaque fois qu’une semaine s’écoule, un nouveau numéro est créé par incrémentation de la date précédente. Seulement voilà, ce nombre est exprimé sur un espace de 10 bits. Et c’est de là que vient le véritable problème. En fait, l’espace alloué à cette tâche n’est capable de générer que 1024 possibilités de numéros (de 0 à 1023). Ne pouvant compter au-delà, le système de numérotation est contraint de reprendre à zéro. Il s’agit du Week Number Roll Over (WNRO) ou en français, de la réinitialisation de la numérotation du calendrier GPS, que nous appelons familièrement « bug des GPS », qui survient après chaque cycle de 1024 semaines depuis son lancement.


Cette réinitialisation porte avec elle, la garantie pour les utilisateurs, de pouvoir continuer à exploiter correctement la panoplie de services liés au GPS. Cependant, elle apporte également certaines perturbations au niveau du fonctionnement de nos différents appareils.


De nombreux dysfonctionnements observés à travers le monde


Si le premier WNRO survenu en août 1999 a pu passer inaperçu, ça n’a pas été le cas de celui du 6 avril 2019. En effet, beaucoup de choses ont changé depuis, notamment l’accessibilité au GPS, désormais ouvert au grand public. Il est aujourd’hui très exploité, surtout dans l’industrie automobile. En conséquence, les perturbations survenues ont touché bien plus d’utilisateurs. Plusieurs problèmes ont été enregistrés, dus principalement à une difficulté des satellites à communiquer avec les récepteurs GPS de nos appareils. Ces problèmes concernent les fonctionnalités liées aux indicateurs temporels, notamment :



  • une incapacité des GPS à afficher l’heure ;

  • une inaptitude à estimer la durée nécessaire pour un trajet et donc, l’heure d’arrivée ;

  • une absence des services jusqu’alors disponibles en direct comme l’état du trafic, la météo, etc.


Toutes ces données de navigation ont donc été impactées par le WNRO. Les fonctions de base comme la géolocalisation et la recherche de lieu quant à elles, semblent avoir été préservées.


Comment savoir si son appareil est concerné par ce problème ?


Cela va sans dire, ce bug vous concerne si votre équipement GPS présente les dysfonctionnements précédemment cités depuis le WNRO du 6 avril. Toutefois, il convient pour s’en assurer, de se renseigner auprès du constructeur de votre appareil. Ce dernier, comme bon nombre d’entre eux, a certainement mis en place un dispositif pour accompagner sa clientèle, afin de lui permettre d’effectuer les vérifications qui s’imposent. Plusieurs cas peuvent alors se présenter :


Votre appareil date d’environ 5 ans et est conforme à la norme ICD-200/IS-GPS-200


Les pointures du domaine comme Tomtom, Coyote, Mappy ou encore Garmin, ont vu venir le bug du 6 avril dernier. Les appareils récemment commercialisés par ces marques disposent d’ores et déjà d’un correctif, aussi bien matériel que logiciel, pour gérer le basculement provoqué par le WNRO sans encombre. Ils ne devraient donc rencontrer aucun problème.


Votre appareil date d’environ 10 ans


Si votre appareil a été fabriqué et commercialisé depuis plus de 10 ans, vous avez sans doute été touché par ce problème.


Les GPS embarqués des automobiles


Dans ce cas précis, déterminer si votre appareil a été touché par ce problème n’est pas chose aisée. Seuls votre concessionnaire auto ou la maison de fabrication pourront vous éclairer sur cette question.


Les applications GPS des smartphones


Les applications de géolocalisation proposées sur nos smartphones (Waze, Google Maps, etc.), sont mis à jour régulièrement et se servent des récepteurs GPS de nos appareils. Ces derniers sont également assez récents. Ils ne devraient donc avoir aucun problème.


Il est important de notifier que ces différentes perturbations ne sont pas limitées au 6 avril. Elles continueront jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée pour remettre vos dispositifs GPS en état de marche.


Une simple mise à jour devrait suffire


Pour les équipements touchés par le bug des GPS du 6 avril 2019, une mise à jour logicielle devrait suffire à régler les dysfonctionnements survenus. Si cette dernière s’avère disponible pour votre dispositif GPS, elle sera accessible gratuitement sur le site internet de votre constructeur. Il ne reviendra qu’à vous, de la télécharger, pour effectuer la mise à niveau de votre appareil. Selon le type d’équipement concerné, vous pouvez le faire suivant différents procédés :



  • télécharger la mise à jour et l’installer sur le boitier GPS à l’aide d’un support USB ;

  • installer directement la mise à jour depuis votre périphérique avec une bonne connexion internet.


Vous pouvez aussi vous rendre dans un centre agréer pour demander assistance. Par contre, les boîtiers GPS et les GPS embarqués vieux de plus de 10 ans, ne pourront disposer de cette mise à jour logicielle. Pour leurs propriétaires, les constructeurs ont mis en place une offre spéciale, afin de leur permettre de changer leur appareil à moindre coût.


À quand la prochaine réinitialisation de la numérotation du calendrier GPS ?


Pas avant une centaine d’années ! En effet, une solution miracle a été trouvée, non pas pour supprimer le WNRO, mais pour en prolonger l’échéance. Ainsi, plutôt que d’utiliser un espace de stockage de 10 bits, les récepteurs GPS de nouvelle génération expriment les dates dans un espace de 13 bits. Cela aura donc pour conséquence de porter les capacités d’énumération du compteur de semaine à 8192 possibilités, pour un total d’environ 157 années.



En somme, le bug du 6 avril 2019 aura causé plus de peur que de mal. Toutefois, il convient de corriger les dysfonctionnements survenus sur vos différents appareils, pour continuer à les utiliser convenablement. Soit en effectuant un remplacement de votre équipement GPS (s’il est trop vieux) ou en installant les mises à jour logicielles qui s’imposent. De plus, la nouvelle norme adoptée pour les GPS modernes apporte l’avantage de passer à un cycle de 157 années pour le WNRO. Laissant ainsi à notre système de navigation par satellite, de beaux jours devant lui.


facebook