Coyote lance son offre sans engagement

Le GPS Coyote, avertisseur de radars spécialiste de l’info-trafic, séduit de nouveaux clients quelques jours avant l’été en mettant à jour son offre et en proposant un service sans engagement. Majorée de quelques euros par rapport à l’abonnement avec engagement (18,99€ par mois au lieu de 12,99€), cette formule n’inclut pas le boîtier qui reste à la charge du client. Cette offre concerne aussi bien le boîtier standard Mini que le Nav+, le premier bénéficiant également d’une offre limitée, voyant son prix d’achat à 1€ symbolique pour l’achat d’un abonnement à 14,99€ par mois sous réserve d’un engagement de 24 mois.

Le GPS d’aide à la conduite détecteur de radars

Ce service de navigation avec alertes routières est l’un des leaders sur le marché des assistants à la conduite à zones d’alertes. Il résiste d'ailleurs étonnamment bien face à son concurrent gratuit Waze. L’entreprise française sait se démarquer par le renouvellement constant de ses offres et l’amélioration qualitative de ses boîtiers GPS, et ce depuis 2006. D’autres acteurs, tels que Inforad et Wikango, ont tenté de percer la brêche de ce géant sans jamais atteindre son succès européen qui atteignait en 2017 plus de 5 millions d’utilisateurs en Europe dont pas moins de 2,5 millions d’utilisateurs français.

Son succès, l’entreprise le doit au fait qu’il s’adresse principalement aux grands rouleurs. Contrairement à son concurrent américain, l’application répond davantage aux attentes des professionnels sur la route. La durée moyenne d’utilisation par ses abonnés est estimée à 83 minutes par jour tandis que son concurrent juge ses utilisateurs plus occasionnels et pour des trajets davantage urbains. Les cibles sont donc différentes, le Coyote s’adressant plus aux utilisateurs intensifs dont la voiture est un outil de travail.

Autre clé du succès : la fiabilité des clients. 80% des utilisateurs sont abonnés depuis trois ans ou plus. Grâce à l’abonnement, les utilisateurs se sentent davantage concernés et impliqués dans la remontée des informations du trafic. Le sentiment de communauté garantit donc la qualité du service français.D’ailleurs, cette qualité a été prouvée par les professionnels d’Auto Plus en 2017. Le service a été défini comme étant l’avertisseur de radars le plus performant sur le marché, radars de tronçons, radars mobiles, radars fixes et radars autonomes confondus. Le GPS Coyote c’est donc un service d’assistanat à la conduite avec alertes de sécurité routières, perturbations trafic et climatiques en temps réel sur le trajet. Les limitations de vitesse sont également constamment mises à jour. Le tout rendu possible par une communauté sérieuse et très active (92% d’utilisateurs actifs).

Les différentes offres du service

Du boîtier GPS à l’application smartphone, différentes offres répondant à plusieurs besoins sont proposées.

Solutions embarquées Mirrorlink et R-LINK

Plusieurs technologies existent aujourd’hui permettant d’intégrer le service au sein d’un véhicule. Certains véhicules Renault et Toyota proposent l’intégration d’une tablette connectée au service GPS, en série ou en option, lorsque les voitures sont équipées du système R-LINK ou R-LINK 2 pour Renault et TOUCH2 GO ou TOUCH2 GO Plus pour Toyota. Si votre véhicule et votre smartphone Android sont compatibles, la technologie Mirrorlink est utilisable à partir des options de l’application du GPS. Pour les détenteurs de l’Iphone, la technologie AppinCar et Appradio de Pioneer sont disponibles sur votre écran embarqué compatible.

L’offre avec boîtier

Deux boîtiers sont disponibles à l’achat moyennant un abonnement avec engagement. Le boîtier Nav+ est au prix de 349€ tandis que son camarade Mini, adapté aux motards, coûte 159€. À cela s’ajoute l’abonnement dit “classique” à 12,99€/mois avec un engagement sur 1 an. Une formule prépayée pour deux ans de service est proposée au tarif de 276€ TTC.

La différence entre les deux boîtiers réside dans le fait que le boîtier Mini est adapté aux motards. De ce fait, certaines précautions quant à l’utilisation de l’appareil en toute sécurité ont été prises tel que le fait que l’écran ne soit pas tactile ou encore l’absence d’indication des points d’intérêts (parking, station essence…), du recalcul d’itinéraire ou du changement de file assisté. En revanche, la version Mini aura davantage d’autonomie (2h contre 1h pour le NAV+) et bénéficie d’une reconnaissance vocale encore indisponible pour le second boîtier.

L’offre sans boîtier

Assurément la solution la moins chère pour bénéficier du service, l’application smartphone coûte 5,99€/mois et est sans engagement.

La nouvelle offre 2019 sans engagement

Pour l’été 2019, le service anti-radars propose une nouvelle offre avec abonnement sans engagement. Cela concerne aussi bien l’offre avec le boîtier NAV+ qu’avec le boîtier Mini. La formule, originellement à 12,99€/mois avec engagement d’un an, monte à 18,99€/mois sans engagement. Les automobilistes ont donc l’opportunité de tester leur boîtier avec la formule et de ne pas réitérer l’abonnement le mois suivant s’ils n’en sont pas satisfaits ou s’ils n’en ont pas l’utilité. Attention, la formule n’est valable qu’avec l’achat de l’un des boîtiers de la marque.

Le boîtier Mini bénéficie également d’une offre promotionnelle à 1€ symbolique l’achat du boîtier (au lieu de 159€) pour tout abonnement avec engagement sur deux ans. Ces offres ne sont valables qu’à partir du 3 Juin 2019 et jusqu’au 18 Août 2019, soit en pleine période des vacances estivales, la pleine saison des automobilistes. Cependant, il se pourrait que la marque souhaite pérenniser cette offre et en faire une formule à part entière si la promotion fait son effet auprès des clients. Avec l’imbroglio autour des 80 km/h sur les routes secondaires, ces offres promotionnelles pourraient bien tomber à pic et booster les ventes de la marque cet été, équipant ainsi les automobilistes peu désireux d’écoper d’une amende à leur retour de vacances.

Des boîtiers anti-radars parfaitement légaux

Pas d’inquiétude, la marque rappelle que ses boîtiers et son service sont tout à fait légaux. Juridiquement, ils appartiennent à la catégorie des assistants à la conduite puisque l’appareil signale toutes sortes de dangers présents sur le trajet de l’utilisateur. Bien que la plupart des utilisateurs se procurent le boîtier pour éviter une contravention, le service reste complètement légal d’utilisation pour les particuliers comme pour les professionnels. Les contrôles de police bientôt interdits d’être signalés par les avertisseurs anti-radars ?

En revanche, il semblerait que les services d’avertisseurs de radars soient dans la ligne de mire du parlement. Ce dernier souhaite en effet interdire la diffusion et l’alerte de certains contrôles de police, et ce dès 2020. Cette mesure avait été annoncée en 2018 dans la loi d’orientation des mobilités et refait aujourd’hui son apparition avec un amendement proposé par la députée LREM, Zivka Park.

facebook